News

Affrontements entre policiers et civils armés: la ville des Gonaïves continue d’enregistrer des victimes.

[ad_1]

 

Tôt ce mercredi matin, plusieurs citoyens sont déjà sortis blessés par balles dans des échanges de tirs entre policiers et civils armés dans la ville des Gonaïves.

 

La Cité de l’indépendance se transforme de plus en plus en espace de terreurs quotidiennes. En effet, pas moins de deux personnes auraient déjà reçu des projectiles au Centre-ville des Gonaïves, ce mercredi matin trois février 2021.

 

Depuis plus d’une semaine, les rebelles armés de la ville affrontent les forces de l’ordre qui tentent sans succès d’y établir un climat de paix. Après plusieurs tentatives avortées, le bilan des victimes s’alourdit, a-t-on appris d’une source digne de foi qui requiert l’anonymat.

 

Toujours selon notre source, les habitants de plusieurs quartiers de la quatrième ville du pays dont ceux de Raboteau et les zones avoisinantes, par crainte d’être victimes, ont déjà abonné leurs maisons en vue de se mettre à l’abri des balles assassines. Entretemps, les autorités de l’État notamment l’exécutif et le chef du Conseil Supérieur de la Police Nationale sont dépassés par les événements. Et l’insécurité continue de prendre sa vitesse de croisière dans le pays.

 

À rappeler que la ville des Gonaïves est très réputée pour ses contributions déjà données dans les mobilisations populaires visant le renversement des gouvernements qui ne répondaient pas aux desiderata des citoyens notamment en 1986 et en 2004.

 

Que pourrait apporter  cette fois-ci la Cité de l’indépendance comme appui dans la bataille de l’opposition et de plusieurs autres secteurs de la société civile réclamant le départ de Jovenel Moïse le sept février prochain? Laquelle date marquera pour plus d’un, la fin du mandat constitutionnel du chef de l’État.

 

Marc Wisly HILAIRE

[ad_2]

Source link

Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :